BRIAN KEITH

Vue 3650 fois

Profession:
Acteur américain.

Date et lieu de naissance:
14-11-1921, à Bayonne, New Jersey, États-Unis.

Date et lieu du décès:
24-06-1997, à Malibu, Californie, États-Unis.
Il est enterré à côté de sa fille Marguerite au Westwood Village Memorial Park Cemetery à Los Angeles, en Californie.

Cause du décès:
Il s'est suicidé mais il souffrait d'emphysème et d'un cancer du poumon il était âgé de 75 ans.

Nom de naissance:
Robert Keith Richey Jr.

État civil:
Marié le 03 janvier 1948 avec : FRANCES HELM
Divorcé en 1954.

Marié en 1955 avec : JUDY LANDON
Divorcé le 02 mai 1969. Ils eurent deux enfants.
Son premier fils est mort durant son enfance.

Marié en 1970 avec : VICTORIA YOUNG
Jusqu'au décès de Brian Keith en 1997.
Ils eurent deux enfants : Daisy Keith (1969-1997)

Taille:
(185 cm)

Commentaires: 0

Anecdotes

Fils de l'acteur Robert Keith (1896-1966) et comédienne de théâtre, Helena Shipman, sa mère qui est morte le 26 octobre 1983.

Il est surtout connu pour son interprétation dans "Cher oncle Bill" (1966-1971) du personnage de Bill Davis, un célibataire new-yorkais qui se voit confier du jour au lendemain la charge de son neveu et de ses deux nièces et qui est heureusement aidé dans cette tâche par son valet de pied, interprété par Sebastian Cabot.

Il a servi comme mitrailleur dans le Corps des Marines des États-Unis durant la Seconde Guerre mondiale, et a reçu une Médaille de l'Air.

En 1966 il c'était fut offrir le rôle de Deke Thornton pour le flm "La horde sauvage", mais a du refuser car il était sous contrat pour la série "Cher Oncle Bill"

Au moment de sa mort, il souffrait d'emphysème et d'un cancer du poumon en phase terminale, ainsi que le deuil de sa fille de 27 ans, Daisy Keith, seulement dix semaines avant son propre suicide par balle, qui s'est passé après son retour d'un séjour à l'hôpital.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

L'ancien Marine n'aura pas attendu que son cancer l'achève: Brian Keith s'est suicidé mardi 24 juin. Il avait 75 ans. Il s'est tiré une balle dans la tête dans la solitude d'une maison de Malibu ­ fin exemplaire pour une carrière qui le fut si peu. Fils d'acteur et d'actrice, laissant une veuve qui est aussi du métier, Keith a joué dans un film de son père à l'âge de 3 ans. Il n'en a pas pour autant eu une enfance dorée à l'ombre des studios: c'est dans le Montana qu'il a grandi, près de Fort Benton, dans un ranch dont la moitié du personnel était constituée d'indiens Crow. Une expérience qui fit de lui, après la guerre, un acteur de western particulièrement crédible, au point de devenir acteur générique: The Westerner, c'est lui. C'est lui qui jouait Dave Blassingame dans cet admirable feuilleton créé et souvent dirigé par un homme de son âge qu'il avait rencontré sur une plage de Malibu, «en costume de plongée, une énorme langouste à la main»: Sam Peckinpah. Ils étaient voisins. Comme lui, Peckinpah avait grandi en partie dans un ranch en Californie et savait comment ces hommes parlaient et se comportaient ­ pas comme les cowboys fantaisie dont la télé gavait le public à cette époque. Et puis les deux avaient fait leur service dans les Marines, bien que Peckinpah n'ait pas passé trois ans de durs combats dans le Pacifique comme son nouvel ami. Bizarrement, celui-ci jouera rarement des soldats à l'écran.


Il était le colonel et amant de Liz Taylor dans Reflets dans un oeil d'or, en 1967 de ohn Huston.

Dès le début, The Westerner se distinguait des autres avoines télévisées. Dave Blassingame avait pour seul compagnon un gros chien, Brown, qui était un peu l'anti-Rintintin (l'original Rantanplan?): toujours à bouffer quelque chose au lieu de couper les liens de son maître ligoté. L'épisode pilote dut être programmé à une heure tardive: Jeff tournait autour d'une pute de saloon, que Keith essaye vainement de «délivrer» de son propriétaire; elle aime cette vie, dira-t-elle à la fin, thème que Peckinpah poussera plus tard jusque dans ses limites extrêmes (le viol «consenti» dans les Chiens de paille) mais pas exactement le genre de contenu prôné par les annonceurs. Le feuilleton ne durera que huit épisodes, mais on peut y voir sans doute le meilleur travail de Brian Keith, merveilleux d'ironie bourrue et naturel. En France, où on n'a pas beaucoup vu The Westerner, on garde surtout de Keith un souvenir lié à ses autres meilleurs films, principalement des polars: Nightfall, de Tourneur d'après Goodis, Tight Spot, de Phil Karlson, et bien plus tard sa fine interprétation d'un rôle ingrat, le colonel amant de Liz Taylor dans Reflets dans un oeil d'or, de Huston. Jusqu'alors il n'avait joué que des westerns estimables (le Sorcier du Rio Grande, de Charles Marquis Warren, ou le Jugement des flèches, de Fuller, par exemple, dans lesquels il joue toujours la voix de la raison et de la conciliation en face de féroces racistes «pragmatiques», Charlton Heston et Ralph Meeker, respectivement).


Fou rire entre John Huston et Brian Keith.

Keith donnera encore sa chance à Peckinpah en insistant pour qu'il dirige The Deadly Companions son premier long métrage, mais qu'il a toujours renié: Maureen O'Hara était la vedette, le film était écrit et produit par son frère, et Peckinpah n'eut pas son mot à dire. Dans le film de Tourneur, Nightfall, Keith est parfait de menace implicite dans le rôle de «John», l'homme de main compréhensif et bonasse qui joue le «bon» méchant à côté du taré sadique («Red») joué par Rudy Bond. Ce qui ne l'empêche nullement d'essayer d'écraser la tête d'Aldo Ray sous un balancier de pompe à pétrole. Quand NBC avait offert à Keith et Peckinpah de «renouveler» The Westerner, mais en en faisant un feuilleton plus «familial», ils s'étaient trouvé d'accord pour dire à la direction de se mettre les deux millions de dollars proposés au cul. Mais, depuis, Keith avait succombé au lucre de la télé; il était déjà devenu pour les Américains ce qu'il est encore aujourd'hui (les nécros là-bas ne parlent que de ça): le Uncle Bill du bêtifiant feuilleton Family Affairs. Après des années de vaches grasses à la télé et chez Disney (il y eut même un Brian Keith Show), l'acteur continuera de travailler sans trop d'interruption, mais dans rien de notable à part Reflets dans un oeil d'or en 1967, et The Yakuza en 1975 (Paul Schrader), en face d'un Mitchum certes las, mais qui avait conservé sa grâce plus longtemps que lui ­ et accompli beaucoup plus avec un talent presque comparable.

 

Source : Philippe Garnier de la Libération - Fait le 31 mars 2015 par Philippe de CinéMémorial.

 


Son étoile se trouve au Walk of Fame, 7021 Hollywood Bd. pour la télévision.

 


________________________________________________________________________________

Filmographie

 

64 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

 

1997 - FOLLOW YOUR HEART
Réal : Lorenzo Doumani

 

1996 - WALKING THUNDER
Réal : Craig Clyde - Uniquement la narration

 

1996 - NOT YOUR ORDINARY GIRL
Réal : Lorenzo Doumani

 

1995 - ENTERTAINING ANGELS : The Dorothy Day story
Réal : Michael Ray Rhodes

 

1994 - FAVORITE DEADLY SINS
Réal : David Jablin et Denis Leary

 

1993 - WIND DANCER
Réal : Craig Clyde

 

1989 - WELCOME HOME
Réal : Franklin J. Schaffner

 

1988 - YOUNG GUNS

 

1988 - AFTER THE RAIN
Réal : Harry Thompson

 

1986 - DEATH BEFORE DISHONOR
Réal : Terry J. Leonard

 

1981 - ANTI-GANG .L'
Réal : Burt Reynolds

 

1980 - CHARLIE CHAN ET LA COURSE DE LA REINE DRAGON
Réal : Clive Donner

 

1979 - MOONRAKER

 

1979 - METEOR

 

1979 - FUREUR SAUVAGE .LA

 

1978 - FUREUR DU DANGER .LA
Réal : Hal Needham

 

1976 - NICKELODEON

 

1976 - JOE PANTHER
Réal : Paul Krasny

 

1975 - LION ET LE VENT .LE

 

1974 - YAKUZA

 

1972 - SOLITAIRE DE L'OUEST .LE

 

1971 - SCANDALOUS JOHN
Réal : Robert Butler

 

1971 - RIO VERDE

 

1970 - TROIS RÉSERVISTES EN JAVA

 

1970 - ÉVASION DU CAPITAINE SCHLUETTER .L'
Réal : Lamont Johnson

 

1968 - IL Y A UN HOMME DANS LE LIT DE MAMAN
Réal : Howard Morris

 

1968 - CHICAGO, CHICAGO

 

1967 - REFLETS DANS UN OEIL D'OR

 

1967 - KRAKATOA, À L'EST DE JAVA

 

1966 - TIENS BON LA RAMPE JERRY

 

1966 - RUSSES ARRIVENT .LES

 

1966 - RANCHO BRAVO

 

1966 - NEVADA SMITH

 

1964 - TROIS FILLES À MADRID

 

1964 - TENDERFOOT .THE
Réal : Byron Paul

 

1964 - SUR LA PISTE DE LA GRANDE CARAVANE

 

1964 - CALLOWAY LE TRAPPEUR
Réal : Norman Tokar

 

1963 - TÉMÉRAIRES .LES
Réal : Herschel Daugherty

 

1963 - PAS DU TIGRE .LES

 

1963 - SAM L'INTRÉPIDE
Réal : Norman Tokar

 

1963 - JOHNNY SHILOH
Réal : James Neilson

 

1963 - BRISTLE FACE
Réal : Bob Sweeney

 

1962 - PILOTE DANS LA LUNE .UN
Réal : James Neilson

 

1961 - NEW MEXICO

 

1961 - FIANCÉE DE PAPA .LA

 

1960 - DIX AUDACIEUX .LES

 

1959 - CE MONDE À PART

 

1958 - SUR LA PISTE DES COMANCHES

 

1958 - SALAIRE DU COURAGE .LE

 

1958 - DESERT HELL
Réal : Charles Marquis Warren

 

1958 - CONQUÉRANTS DE LA SIERRA .LES
Réal : James B. Clark

 

1958 - AVENTURES DE PANCHO VILLA .LES
Réal : James B. Clark

 

1957 - TUEURS DU KANSAS .LES

 

1957 - RAFALES DANS LA NUIT

 

1957 - JUGEMENT DES FLÈCHES .LE

 

1957 - GANG DÉCAPITÉ .LE
Réal : Sidney Salkow

 

1957 - DINO

 

1956 - POURSUITES DANS LA NUIT

 

1956 - AU COEUR DE LA TEMPÊTE

 

1955 - ON NE JOUE PAS AVEC LE CRIME
Réal : Phil Karlson

 

1955 - COINCÉE

 

1954 - SOUFFLE DE LA VIOLENCE .LE

 

1954 - PRISON DE BAMBOU .LA
Réal : Lewis Seiler

 

1954 - LOI DU LARGE .LA

 

1954 - A LIFE AT STAKE
Réal : Paul Guilfoyle

 

1953 - SORCIER DU RIO GRANDE .LE
Réal : Charles Marquis Warren

 

1953 - APPEL DE L'OR .L'
Réal : Edward Ludwig

 

1951 - QUATORZE HEURES

 

1948 - CITÉ SANS VOILE .LA

 

1947 - PORTRAIT DE JENNY .LE

 

1947 - CARREFOUR DE LA MORT .LE

 

1940 - KNUTE ROCKNE ALL AMERICAN

 

1924 - OTHER KIND OF LOVE
Réal : Duke Worne

 

1923 - PIED PIPER MALONE
Réal : Alfred E. Green

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)