Accueil   |   Acteurs   |   Nouvelles   |   Filmographie   |   Liens   |   Livre d'or   |   Contact
BETTE DAVIS
Cette page a été vue 6103 fois
        

INFORMATIONS :

 

Profession :

 

Actrice américaine.

Date et lieu de naissance :

05-04-1908, à Lowell, Massachusetts, États-Unis.

Date et lieu du décès :

06-10-1989, à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine, France.
Inhumée à Forest Lawn Hollywood Hills à Los Angeles, Californie.

Cause du décès :

D'un cancer du sein à l'âge de 81 ans.

Nom de naissance :

Ruth Elizabeth Davis - Surnom : La Première Dame du cinéma.

État civil :

Mariée le 18 août 1932 avec : HARMON NELSON - Divorcée en 1938.

Mariée le 31 décembre 1940 avec : ARTHUR FARNSWORTH
Jusqu'au décès d'Arthur suite a une chute accidentelle, le 25 août 1943.

Mariée le 30 novembre 1945 avec : WILLIAM GRANT SHERRY - Divorcée en 1950.
Ils eurent une fille : Barbara, née le 01 mai 1947.

Mariée le 28 juilllet 1950 avec l'acteur : GARY MERRILL - Divorcée le 06 juillet 1960.
Deux enfants adoptifs : Margo et Michael.

Liaisons probable : George Brent - Henry Fonda - Howard Hughes - Anatole Litvak - Franchot Tone - William Wyler - Gig Young.

Taille :

(160 cm)

 

ANECDOTES :

 

Inhumée à Forest Lawn Hollywood Hills à Los Angeles, Californei.

En 1983 elle a eu une attaque cérébrale et une mastectomie.

Son troisième mari Arthur Farnsworth a été tué dans une chute accidentelle, dans lequel il a pris un coup à la tête.

Son véritable amour était le directeur William Wyler, mais il était marié et a refusé de quitter sa femme.

Pour les nominations aux Academy Award elle fut pendant 5 années d'affilée nominée pour le cinéma en 1939, 1940, 1941, 1942 et 1943.
Elle partage le record du nombre de candidatures consécutives avec l'actrice Greer Garson.

Quelques mois plus tôt, déçue par l’attitude d’Hollywood et craignant d’être oubliée, Bette Davis avait publiée une annonce : “Mère de 3 enfants - 10, 11 et 15 ans - Divorcée. Américaine. 30 ans d’expérience dans le cinéma. Toujours en vie et de meilleure humeur qu’on ne le dit. Cherche emploi à Hollywood. Expériences à Broadway”.

Son Étoile se trouve au Walk of Fame au 6225 Hollywood Bd, pour le cinéma.
Et pour la Télévision son étoile se trouve au 6233 Hollywood Bd.

                              

 

 

Ajouter votre commentaire

 


SA BIOGRAPHIE

 

Hommage à la grande BETTE DAVIS

 

 

Mise à jour 07 septembre 2008 par Philippe de CinéMémorial

 


 

Elle débuta au cinéma en qualité de jeune première en 1931. Emploi fixe pendant des années durant, donnant la réplique à certains grands comme John Boles, George Brent, George Arliss, Richard Barthelmess, Spencer Tracy et des vedettes en formation comme Douglas Fairbanks Jr. et James Cagney. li y avait aussi William Powell, Humphrey Bogart, Errol Flynn, bien sûr, et on n'aurait garde de les oublier. C'est avec eux, d'égale à égal, qu'elle fit son apprentissage, apprenant à tisser les ficelles du métier, à exploiter les " trucs " de métier. Quelle bonne élève ! Comment sa riche, son authentique nature d'artiste, ne se serait-elle imprégnée de tout ce qu'ils pouvaient lui apprendre ? Ainsi, elle est devenue une sorte de forteresse des toutes grandes traditions hollywoodiennes, progressivement non point désenchantée, car le cinéma, comme le théâtre, lui a inculqué le respect professionnel, mais s'endurcissant au fur et à mesure. Comme elle dit : " J'ai appris mon métier en le pratiquant, non point en fréquentant l'Actor's Studio où on vous apprend, souvent pendant une matinée entière, à renouer le lacet défait d'un soulier ou à fermer une porte, chose absurde à mes yeux car des gestes quotidiens de ce genre se font instinctivement.

Dès qu'on se met à raisonner, l'instinct, la spontanéité est impitoyablement étouffée. En ce qui me concerne, je suis résolument adversaire d'une telle méthode. Elle a toujours refusé de sortir d'un moule, lutteuse increvable au réel sens du mot, combattant de toutes ses forces pour obtenir de grands, de vrais rôles, au service de ce qui lui a toujours paru le plus important : le scénario à la base.

C'est ainsi qu'elle était : volontaire, têtue, merveilleusement têtue en cherchant à expliquer sa raison d'être : À Hollywood, au temps où on nous faisait travailler à la chaîne, et croyez-moi, c'était exactement le cas chez Warner Bros, où j'avais commis l'imprudence de signer un contrat à long terme, bêtise sans nom, on nous menait la vie dure, au knout, car on devait accepter n'importe quel rôle. On vous fabriquait un nom, une réputation, et tout aussitôt il fallait en payer la rançon. Je me suis révoltée. Une fois, j'ai dit non à Jack Warner et il m'a aussitôt fait boycotter par tous les autres studios comme une pestiférée. A Hollywood, un contrat était un contrat et il fallait sans rechigner se soumettre.

Bette parle avec flamme dès qu'elle aborde le sujet de sa révolte. Elle a dû, en fin de compte, capituler mais elle a pris ses distances avec la Warner sitôt qu'elle a pu, obtenant cependant le respect générai. Elle y a gagné aussi de meilleurs rôles, mieux appropriés à son exceptionnelle nature. Mais, à partir de 1950, elle a refusé de signer un nouveau contrat avec n'importe quel studio. Pour un seul film, oui, et encore a-t-il fallu qu'il présentât des garanties. Un geste qu'elle paya d'une perte de prestige. Un homme, un seul, ne perdit jamais confiance en son génie : Darryl F. Zanuck. Quand il mit en chantier " Eve ", c'est elle, presque une " has been " à l'époque, qu'il désigna comme vedette. Il avait été question de Claudette Colbert, puis d'une variété de grands noms, mais Zanuck tint bon : c'est Bette qu'il exigea, bien que son nom, à l'époque ne signifiât plus grand-chose au box-office. Elle fut sensationnelle sous les traits de Margot Channing. Et son triomphe fut en quelque sorte l'occasion d'un nouveau départ.

Pourtant, lorsqu'on lit les titres des films faits depuis, on en vient vite à la conclusion qu'elle n'a pas tellement bien tourné après Eve 9 films en dix ans, ce n'est pas beaucoup, C'est même très peu. Et après cela, les rôles se sont faits plus rares. Pourquoi ? Le métier de Bette Davis est impressionnant : elle est une grande tragédienne. Mais Katharine Hepburn, Joan Crawford, Ingrid Bergman, beaucoup d'autres, n'ont-elles été victimes, elles aussi, de la défection des producteurs ? Les éternelles victimes d'un préjugé, et pas seulement outre-Atlantique, qui veut qu'une fois dépassée la cinquantaine, l'heure de la retraite sonne implacablement. En 1962, Bette réussit à dénicher, grâce à Robert Aldrich, un nouveau rôle exceptionnel : dans Qu'est-il arrivé à Baby Jane ? ". La monstruosité poussée au paroxysme. Avec un visage outrageusement maquillé. des gestes de démente, comme Gloria Swanson dans, (Boulevard du Crépuscule) le bien-nommé ! Bette livra sa monstrueuse bataille. Depuis lors, il y a eu de rares interprétations capables d'émuler celle-là. De plus, elle n'a guère eu de chance. Et elle s'est trouvée à certain moment obligée de publier une annonce dans un journal corporatif d'Hollywood, quelque chose qui disait grosso modo " Actrice sans travail demande qu'on lui octroie une nouvelle chance ". Et c'était signé Bette Davis, Grandeur et décadence ! C'est un fait que les producteurs avaient peur de cette femme au visage de gorgone, d'une vitalité trop intense. Bien sûr, elle est retournée à plus d'une reprise au théâtre. La dernière fois, elle avait même réussi à décrocher un excellent rôle : dans " Le Blé est vert ", dont elle avait tourné la version cinématographique en 1945. Mais la pièce ne parvint jamais à Broadway un état de santé déficient empêcha son héroïne de l'y conduire. Par contre, elle a réussi à faire une tournée moins exténuante avec " Bette Davis par Bette Davis, une partie du programme étant constituée par des extraits de ses films. Bette, conférencière, répondant avec quel extraordinaire bagout ! aux questions du public. Chaque soir, notamment à Londres, on affichait complet " c'est dire le prestige dont continue malgré tout à jouir cette grande d'hier dont le nom, s'il a cinématographiquement pâli, garde en dépit de tout un attrait souverain. Mais cela ne semble apparemment impressionner Hollywood. Pour trouver encore du travail dans les studios, Bette Davis doit maintenant regarder du côté de l'Europe, où l'on a davantage le culte de l'amitié, de la fidélité, de l'admiration.

En 1960, Bette a publié le récit sans fard de sa vie sous le titre "The Lonely Life - La Vie Solitaire". C'était l'année où elle se sépara de son quatrième mari, Gary Merrill. Dix années de traversée matrimoniale houleuse. Mais rien, dans ce domaine, ne fut jamais aisé pour elle. Des premières années d'union toujours comblées, puis le désenchantement car une nature aussi impétueuse que la sienne n'admet guère la domination. Harmon Nelson, son numéro un, dura sept ans, cédant la place à Arthur Farnsworth, qui mourut très jeune. Puis, il y eut William Grant Sherry, de qui elle eut une fille, sa fille unique, Barbara, mais de qui elle se sépara cinq ans après. Elle préfère ne jamais mentionner Gary Merrill, son plus déplorable souvenir ". Avec lui, elle adopta pourtant deux enfants, un garçon, Michael, maintenant marié et père de famille, et Margo, s'apercevant, lorsque celle-ci atteignit ses trois ans, qu'elle était mentalement attardée.

Et pourtant, toute sa vie durant, Bette a toujours réussi à faire face, rien ne parvenant à l'abattre pendant très longtemps. Ni aucune déception professionnelle, et il y en a eu mais elle a aussi gagné deux Oscars : pour " L'Intruse " en 1935 (alors qu'elle aurait dû l'avoir pour " L'Emprise l'année précédente) et pour " L'Insoumise " en 1938, ni certaines de ce qu'elle appelle " ses bêtises matrimoniales ". Le fait est que, forte tête, elle est sans doute faite pour vivre seule. Ce qu'elle fit, puisque deux de ses enfants ont fondé une famille et qu'elle a virtuellement déserté Hollywood.

Elle était comme Édith Piaf qui a clamé "Je ne regrette rien ". Un acte de foi, en somme, mais vrai jusqu'à quel point ? Comment savoir ?

Le restant de sa carrière fut partagé entre des films mineurs, des productions télévisées et des hommages bien mérités dans le monde entier. En 1987, Lindsay Anderson la dirige, avec Lillian Gish, dans "Les baleines du mois d'août". Elle termine ainsi une carrière exceptionnelle.

Elle était atteinte d'un cancer du sein depuis de nombreuses années, Bette Davis, après un courageux combat, s'éteint le 6 octobre 1989, à l'Hôpital Américain de Neuilly-sur-Seine, en France.

 

Source : C.T.R. : - Mise à jour le 22 octobre 2011 par Philippe de CinéMémorial.

 

SES RÉCOMPENSES :

1989 - Prix Donostia - L'ensemble de sa carrière - Festival international du film de San Sebastián, Espagne.

1989 - Gala Tribute - Film Society of Lincoln Center, États-Unis.

1986 - César d’honneur, France.

1983 - Prix Crystal - Crystal Awards - Femmes dans le cinéma, États-Unis.

1979 - Pour : STRANGERS : THE STORY OF A MOTHER AND DAUGHTER - Emmy - Actrice exeptionnelle pour une série TV - Emmy Award - États-Unis.

1977 - Prix pour l’ensemble de sa carrière - American Film Institut, États-Unis.

1977 - Pour : BURNT OFFERINGS - Golden Scroll - Meilleur second rôle féminin - Académie du cinéma de science-fiction, fantastique et d’horreur, États-Unis.

1974 - Prix Cecil B. DeMille - Golden Globes, États-Unis.

1965 - Pour : CHUT… CHUT… CHÈRE CHARLOTTE - Hush, Hush, Sweet Charlotte - Laurel d’Or - Meilleure interprétation dramatique féminine États-Unis.

1963 - Prix Pomme d’Or - Actrice la plus coopérative - Golden Apple Awards, États-Unis.

1962 - Prix de la star féminine la plus populaire de l’année - Photoplay Awards, États-Unis.

1952 - Pour : EVE - All About Eve - Prix d’interprétation féminine - Festival du cinéma de Cannes, France.

1952 - Pour : EVE - All About Eve - Ruban d’Argent - Meilleure actrice étrangère - Syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie.

1950 - Pour : EVE - All About Eve - Prix NYFCC - Meilleure actrice - Cercle des critiques de cinéma de New York, États-Unis.

1941 - Prix Pomme d’Or - Actrice la plus coopérative aux Golden Apple Awards, États-Unis.

1939 - Pour : L’INSOUMISE - Jezebel - Oscar - Meilleure actrice, États-Unis.

1937 - Pour : LE DERNIER COMBAT - Kid Galahad - Coupe Volpi - Meilleure actrice - Festival du cinéma de Venise, Italie.

1937 - Pour : FEMMES MARQUÉES - Marked Woman - Coupe Volpi - Meilleure actrice - Festival du cinéma de Venise, Italie.

1936 - Pour : L’INTRUSE - Dangerous - Oscar - Meilleure actrice, États-Unis.

 



 
Ajouter votre commentaire

 

 

89 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS

************************************

 

1989 - MA BELLE-MÈRE EST UNE SORCIÈRE

 

1987 - BALEINES DU MOIS D'AOÛT .LES

 

1980 - YEUX DE LA FORÊT .LES

 

1978 - ENFANTS DE SANCHEZ .LES

 

1978 - MORT SUR LE NIL

 

1977 - VISITEURS D'UN AUTRE MONDE .LES

 

1975 - TRAUMA

 

1972 - ARGENT DE LA VIEILLE .L'

 

1972 - MADAME SIN

 

1971 - BUNNY O' HARE

 

1969 - CHAMBRES COMMUNICANTES

 

1965 - CONFESSION À UN CADAVRE

 

1964 - RIVALITÉS

 

1964 - CHUT… CHUT… CHÈRE CHARLOTTE

 

1963 - ENNUI .L'

 

1963 - MORT FRAPPE TROIS FOIS .LA

 

1962 - QU'EST-IL ARRIVÉ À BABY JANE
?

 

1961 - MILLIARDAIRE POUR UN JOUR

 

1959 - BOUC ÉMISSAIRE .LE

 

1958 - JOHN PAUL JONES, LE MAÎTRE DES MERS

 

1956 - REPAS DE NOCES .LE

 

1956 - AU COEUR DE LA TEMPÊTE

 

1954 - SEIGNEUR DE L'AVENTURE .LE

 

1952 - STAR .LA

 

1952 - JEZABEL

 

1952 - APPEL D'UN INCONNU .L'

 

1951 - AMBITIEUSE .L'

 

1950 - ÈVE

 

1949 - GARCE .LA

 

1948 - WINTER MEETING

 

1948 - MARIÉE DU DIMANCHE .LA

 

1946 - JALOUSIE

 

1946 - VOLEUSE .LA

 

1945 - BLÉ EST VERT .LE

 

1944 - HOLLYWOOD CANTEEN

 

1944 - FEMME AIMÉE EST TOUJOURS JOLIE

 

1943 - REMERCIEZ VOTRE BONNE ÉTOILE

 

1943 - QUAND LE JOUR VIENDRA

 

1942 - FEMME CHERCHE SON DESTIN .UNE

 

1942 - IMPOSSIBLE AMOUR .L'

 

1941 - AMOUR N'EST PAS UN JEU .L'

 

1941 - INVITÉ DE MADAME .L'

 

1941 - SHINING VICTORY

 

1941 - GRAND MENSONGE .LE

 

1941 - VIPÈRE .LA

 

1941 - FIANCÉE CONTRE REMBOURSEMENT

 

1940 - LETTRE .LA

 

1940 - ÉTRANGÈRE .L'

 

1939 - VIE PRIVÉE D'ELIZABETH D'ANGLETERRE .LA

 

1939 - VICTOIRE SUR LA NUIT

 

1939 - VIEILLE FILLE .LA

 

1939 - JUAREZ

 

1938 - NUIT DE BAL

 

1938 - INSOUMISE .L'

 

1937 - CERTAINE FEMME .UNE

 

1937 - DERNIER ROUND .LE

 

1936 - AVENTURE DE MINUIT .L'

 

1937 - FEMMES MARQUÉES

 

1936 - SATAN MET A LADY

 

1936 - FORÊT PÉTRIFIÉE .LA

 

1936 - FLÈCHE D'OR .LA

 

1935 - FEMME DANS LA RUE .UNE

 

1935 - VILLE FRONTIÈRE

 

1935 - SIXIÈME ÉDITION

 

1935 - AGENT SPÉCIAL

 

1935 - INTRUSE .L'

 

1934 - HOUSEWIFE

 

1934 - BIG SHAKEDOWN .THE

 

1934 - PIRATES DE LA MODE .LES

 

1934 - EMPRISE .L'

 

1934 - JIMMY THE GENT

 

1934 - FOG OVER FRISCO

 

1933 - PARACHUTISTE .LE

 

1933 - BUREAU DE RECHERCHE

 

1933 - ROI DE LA CHAUSSURE .LE

 

1933 - EX-LADY

 

1932 - ALLUMETTE POUR TROIS .UNE

 

1932 - RICH ARE ALWAYS WITH US .THE

 

1932 - DARK HORSE .THE

 

1932 - OMBRES VERS LE SUD

 

1932 - MON GRAND

 

1932 - HOMME QUI JOUAIT DIEU .L'

 

1932 - HELL'S HOUSE

 

1932 - 20.000 ANS SOUS LES VERROUS

 

1932 - WAY BACK HOME

 

1931 - MENACE .THE

 

1931 - WATERLOO BRIDGE

 

1931 - DIX PETITS PIEDS

 

1931 - BAD SISTER

 


 

1 DOCUMENTAIRE

************************************

 

2003 - MAKING OF '20,000 LEAGUES UNDER THE SEA .THE

 

1967 - THINK TWENTIETH

 


 

14 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION.

************************************

 

1986 - DERNIERS BEAUX JOURS .LES
Téléfilm de Jean-Claude Tramont
Avec : Scott Glenn - Jamie Lee Curtis - Bette Davis - John Randolph - John McIntire

 

1985 - JEUX DE GLACES
Téléfilm de Dick Lowry
Avec : Helen Hayes - Bette Davis - John Mills - Leo McKern - Tim Roth

 

1983 - RIGHT OF WAY
Téléfilm de George Schaefer
Avec : Bette Davis - James Stewart - Melinda Dillon - Priscilla Morrill - John Harkins

 

1983 - HÔTEL
Série TV de 1983 à 1988 - De Jerry London
Avec : James Brolin - Connie Sellecca - Shea Farrell - Nathan Cook - Bette Davis

 

1982 - PIANO POUR MRS. CIMINO .UN
Téléfilm de George Schaefer
Avec : Bette Davis - Penny Fuller - George Hearn - Graham Jarvis

 

1982 - LITTLE GLORIA... HAPPY AT LAST
Téléfilm de Waris Hussein
Avec : Martin Balsam - Bette Davis - Michael Gross - Glynis Johns - Angela Lansbury - Christopher Plummer - Maureen Stapleton

 

1981 - FAMILY REUNION
Téléfilm de Fielder Cook
Avec : Bette Davis - J. Ashley Hyman - David Huddleston - John Shea

 

1980 - SKYWARD
Téléfilm de Ron Howard
Avec : Bette Davis - Howard Hesseman - Marion Ross - Clu Gulager - Ben Marley

 

1980 - WHITE MAMA
Téléfilm de Jackie Cooper
Avec : Bette Davis - Ernest Harden Jr. - Eileen Heckart - Virginia Capers - Anne Ramsey

 

1979 - STRANGERS : THE STORY OF A MOTHER AND DAUGHTER
Téléfilm de Milton Katselas
Avec : Bette Davis - Gena Rowlands - Ford Rainey - Donald Moffat

 

1976 - DISAPPEARANCE OF AIMEE .THE
Téléfilm d'Anthony Harvey
Avec : Faye Dunaway - Bette Davis - James Sloyan - James Woods

 

1973 - SCREAM, PRETTY PEGGY
Téléfilm de Gordon Hessler
Avec : Ted Bessell - Sian Barbara Allen - Bette Davis - Charles Drake

 

1972 - JUGE PAS COMME LES AUTRES .UN
Téléfilm de David Lowell Rich
Avec : Bette Davis - Doug McClure - Eric Braeden - Joan Van Ark - Gary Conway - Lou Jacobi

 

1966 - POLICE DES PLAINES
T.or : Gunsmoke
Série TV de 1955 à 1975 - D'Alan Crosland Jr. et Herschel Daugherty
Avec : James Arness - Milburn Stone - Amanda Blake

 


 

Commentaires

Ajouter un commentaire:
Nom:
Email:
Commentaire:
Question de sécurité: quel est le nom de ce site ?