BARRY MORSE

Vue 358 fois

Profession:
Acteur, homme de radio, de théâtre et de télévision britannique.

Date et lieu de naissance:
10-06-1918, à Hammersmith un quartier à l'ouest de Londres, Royaume-Uni.

Date et lieu du décès:
02-02-2008, à l'University College Hospital de Londres, Royaume-Uni.

Cause du décès:
Suite de la maladie de Parkinson, à l'âge de 89 ans.

Nom de naissance:
Herbert Morse.

État civil:
Marié le 26 mars 1939 avec l'actrice : SYDNEY STURGESS (1915-1999)
Jusqu'au décès de Sydney le 30 septembre 1999. Ils eurent trois enfants.
Hayward Morse, Melanie Morse MacQuarrie (1945-2005) et Barry Richard Charles Morse.

Taille:
(1m78)

Commentaires: 0

Anecdotes


Barry et son épouse Sydney

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à BARRY MORSE

Ajout de la vidéo le 30 avril 2020 par Philippe de CinéMémorial

 

Fils d’un commerçant, le futur Barry Morse est né Herbert Morse le 10 juin 1918 à Hammersmith un quartier à l'ouest de Londres. Après avoir quitté l'école à l'âge de 15 ans, il travaille comme garçon de courses, livrant des échantillons pour un fabricant de verre. Passionné sans retenue pour le théâtre, il obtient une bourse d'étude, et s'inscrit à la célèbre Royal Académy of Dramatic Art de Londres devenant ainsi le plus jeune étudiant de cette célèbre école. Son diplôme en poche, il fait ses débuts dans le West End de Londres dans une pièce intitulée «School for Slavery», et «Crisis in Heaven» réalisée par John Gielgud. Il devient par la suite membre de diverses compagnies de théâtre de répertoire et poursuit son parcours théâtral en tournée dans les différentes villes britanniques où il acquiert une solide expérience de la scène et de bonnes critiques.

Il élargit ensuite l’éventail de ses compositions en débutant au cinéma dès 1942. Même s’il n’a pas du tout le physique du jeune premier, il étoffe son jeu d’acteur sous la direction de Basil Dearden. Il campe un jeune étudiant espion à l'humour tordu dans une comédie d'espionnage «The goose steps out». Après avoir tourné deux derniers films britanniques dont le macabre «La fille maudite» (1948) de Lance Comfort, et le policier «No Trace» (1950) de John Gilling, il émigre en 1951 au Canada, s'installant à Toronto avec sa femme l’actrice Sydney Sturgess épousée en 1939 et leurs trois enfants Hayward, Mélanie et Barry, la famille obtiendra la citoyenneté canadienne en 1953. L'année suivante, la Société Radio Canada inaugure le service de télévision du pays la CBC. Tout en poursuivant son activité théâtrale, Barry se produit aux premières émissions radiophoniques de la CBC et aux émissions télévisées de la CBC-TV de Montréal, y participant comme acteur, producteur et réalisateur. Fervent fidèle du dramaturge George Bernard Shaw, il s'occupe du festival de théâtre dédié à son oeuvre, son action aboutira en 1966 à sa nomination au poste de directeur artistique du Festival de théâtre Shaw à Niagara-on-the-Lake dans l'Ontario au Canada.

La calvitie précoce accentuée sur un son front élevé, lui donnant le visage de quelqu'un qui semble toujours plongé dans ses pensées , il fait son retour au grand écran au début des années 60. Il partage la distribution du drame historique «Les rois du soleil» (1963) de Jack Lee Thompson avec Yul Brynner et George Chakiris , il est le prêtre Ah Zok. Cette même année 1963, il atteint l’apogée de sa carrière avec la série télévisée «Le fugitif», engagé par le producteur Quinn Martin il tient le rôle du lieutenant Philip Gérard à la poursuite du Dr Richard Kimble, David Janssen accusé à tort du meurtre de sa femme, une série de 120 épisodes créée par Roy Hugginss, seuls 39 épisodes seront diffusés en France à partir d’octobre 1967… En 1971 Nelson Lyon lui confie un rôle sombre celui d’une star du porno vieillissant appelé Har Poon dans «The téléphone book. Il campe ensuite un pensionnaire d’un hôpital psychiatrique qui fabrique un costume censé faire revivre les morts dans le film d'horreur «Les mystères d' Asylum» (1972) de Roy Ward Baker, Il rencontre à nouveau le succès avec la série de science-fiction «Cosmos 1999» une série de 48 épisodes diffusée en France en décembre 1976. Dans une atmosphère angoissante d'une maison hantée, il tient le rôle d’un parapsychologue dans le film d'épouvante canadien «L'enfant du diable» (1979) de Peter Medak. Citons l’une de ses dernières prestations dans une comédie émouvante «Al lupo, al lupo» (1992) de Carlo Verdone, trois enfants très différents, après un passé de jalousie, et de querelles se mettent à la recherche de leur père Barry Morse un sculpteur et poète de renom, sa disparition soudaine force ses enfants à unir leurs forces et surtout à se retrouver.

Acteur très attachant, homme de radio, de théâtre, de cinéma et de télévision, un vétéran qui selon certaines sources on lui octroie 3000 rôles au cours d’une carrière s’étalant sur sept décennies partagées entre le Canada, les États-Unis et la Grande-Bretagne.

Barry Morse s'éteint le 2 février 2008 à l'University College Hospital de Londres après une brève maladie de Parkinson, à l'âge de 89 ans.

Source : Gary Richardson - Fait le 30 avril 2020 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

33 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

2006 - I REALLY HATE MY JOB

 

1998 - TAXMAN
Réal : Alain Zaloum

 

1995 - MEMORY RUN
Réal : Allan A. Goldstein

 

1992 - AL LUPO, AL LUPO
Réal : Carlo Verdone

 

1981 - STRANGE BUT TRUE
Réal : Jim Hanley

 

1981 - MEURTRE PAR TÉLÉPHONE

 

1980 - HOUNDS OF NOTRE DAME
Réal : Zale Dalen

 

1980 - ENFANT DU DIABLE .L'

 

1980 - CRI DES TÉNÈBRES .LE
Réal : William Fruet

 

1979 - ROUTE DE L'OR .LA

 

1979 - CHRONIQUES MARTIENNES

 

1979 - ALERTE DANS LE COSMOS

 

1978 - JEU DE LA PUISSANCE .LE

 

1977 - HOMME .UN
Réal : Robin Spry

 

1976 - LOVE AT FIRST SIGHT
Réal : Rex Bromfield

 

1976 - BIENVENUE À LA CITÉ SANGLANTE

 

1974 - TO KILL THE KING
Réal : George McCowan

 

1972 - RUNNING SCARED

 

1972 - ASYLUM

 

1971 - TELEPHONE BOOK .THE
Réal : Nelson Lyon

 

1970 - PORTRAIT D'UNE ENFANT DÉCHUE

 

1969 - JUSTINE

 

1963 - ROIS DU SOLEIL .LES

 

1950 - NO TRACE
Réal : John Gilling

 

1947 - MRS. FITZHERBERT
Réal : Montgomery Tully

 

1947 - FILLE MAUDITE .LA
Réal : Lance Comfort

 

1946 - CET HOMME EST À MOI
Réal : Marcel Varnel

 

1945 - LATE AT NIGHT
Réal : Michael C. Chorlton

 

1943 - SCHWEIK’S NEW ADVENTURES
Réal : Carl Lamac

 

1943 - MUET A PARLÉ .LE
Réal : Oswald Mitchell

 

1942 - WHEN WE ARE MARRIED
Réal : Lance Comfort

 

1942 - THUNDER ROCK

 

1942 - GOOSE STEPS OUT .THE

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)