BARBARA LA MARR

Vue 219 fois

Profession:
Actrice, danseuse, poète et scénariste du muet américain.

Date et lieu de naissance:
28-07-1896, à Yakima, dans l'État de Washington, aux États-Unis.

Date et lieu du décès:
30-01-1926, à Altadena, Californie, aux États-Unis.

Cause du décès:
Des suites de la tuberculose et d'une néphrite à l'âge de 29 ans.

Nom de naissance:
Reatha Dale Watson.

État civil:
Au cours de sa vie, elle se maria à 5 reprises :

Mariée en 1913 avec : JACK LYTELL - jusqu'au décès de Jack en 1914.

Mariée le 02 juin 1914 avec : LAWRENCE CONVERSE - Mariage annulé après qlq jours.

Mariée le 13 octobre 1916 avec l'acteur : PHIL AINSWORTH - Divorcée en 1918.

Mariée en 1918 avec l'acteur : BEN DEELEY - Divorcée en 1921.

Mariée le 05 mai 1923 avec l'acteur : JACK DOUGHERTY - Jusqu'au décès de Barbara en 1926.

Taille:
(1m63)

Commentaires: 0

Anecdotes

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à BARBARA LA MARR

Ajout de la vidéo le 16 janvier 2021 par Philippe de CinéMémorial

 

Actrice et scénariste, Barbara La Marr est née Reatha Dale Watson le 28 juillet 1896 à Yakima, dans l'État de Washington. (d'autres sources la déclarent née à Richmond, en Virginie en 1900). Elle aurait été adoptée bébé par la famille Watson; son père adoptif William était rédacteur en chef d'un journal, et son épouse Rosana une couturière. Elle a grandi en compagnie de son frère William et de sa demi-sœur Violet. A l'âge de huit ans Reatha monte sur scène jouée dans « La cabane de l'oncle Tom », puis pendant quelques années elle continue à se produire dans des sociétés par actions le long de la côte ouest.

Adolescente, elle danse à New York en tandem avec Ben Deeley (un danseur qui deviendra plus tard son quatrième mari). Par la suite Barbara démarre une carrière de danseuse exotique, dansant de manière séduisante dans des boîtes de nuit, des spectacles burlesques et des vaudevilles, (elle est arrêtée à 14 ans pour une danse un peu trop érotique). C'est Mary Pickford qui l'encourage à se lancer dans le cinéma. En 1920, elle lui présente Louis B. Mayer qui recherche de nouvelles têtes pour ses prochaines productions, ébloui par grâce naturelle (on le disait amoureux d'elle), il la destine à des rôles exotiques pour mettre en valeur sa beauté vampy dans les superproductions de la MGM.

Sous le pseudonyme de Barbara La Marr, elle tourne son premier film dramatique «Harriet and Piper » de Bertram Bracken, elle tient le rôle d'une femme fatale aux cotés d'Anita Stewart dans le rôle titre et Irving Cummings.

Une femme fatale qu'elle répète dans « Face à face « (1921) de John Ford avec Harry Carey qui, aveuglé par l'amour de Lou accepte d'allez en prison a la place de son frère, mais il découvre que, le soi-disant frère est en fait son mari qui a abandonné femme et enfants.

Enfant elle avait la passion de l'écriture, en 1920, elle trouve son aspiration comme rédactrice de scénarios pour les studios Fox et United Artists, sous les noms de Folly Lytell ou Barbara La Marr Deely.

Elle fait forte impression dans la production de Fred Niblo « Les trois mousquetaires » (1921) elle tient le rôle de Milady de Winter l'espionne du Cardinal Richelieu (Nigel De Brulier) avant de devenir la maîtresse de Louis XIII (Adolphe Menjou) . A la fois sensuelle et provocante elle atteint la célébrité avec le mélodrame « Le suprême rendez-vous » de Rex Ingram, où elle tient deux rôles, celui d'une vamp nymphomane aux atouts physiques, qui séduit les hommes et Zareda, une ravissante cartomancienne mariée au marquis Ferroni, (Lewis Stone) mais tombant sous le charme de Ivan, (Ramon Novarro), tous les trois perdront la vie. Même personnage dans « Le bac tragique (1922) » de Clarence G. Badger celui d'une vamp qui avec l'aide du méchant Strout (Lon Chaney) elle se débarrasse de sa rivale Blanche Sweet.

Les années, suivantes, elle tourne à un rythme effréné, sa splendeur alliée à sa beauté la désigne comme l'une des grandes étoiles montantes du cinéma hollywoodien naissant. Malheureusement en 1923, lors d'un tournage, l'actrice se tord la cheville, pour terminer le film elle reçoit de la morphine et de la cocaïne pour réduire la douleur. Epuisée physiquement et mentalement par la douleur, elle développe une dépendance à la drogue, néanmoins elle continue de tourner et d'être félicitée pour ses remarquables prestations. Autre mélodrame signé Jerome Storm « St. Elmo » (1923) John Gilbert dans le rôle titre découvre l'infidélité de son épouse (Barbara) avec son meilleur ami, Elmo, dans la colère tue son ami (Warner Baxter) .

En 1924, elle avait un autre problème à surmonter, elle luttait contre un excès de poids et pour se débarrasser de ces kilos en trop, elle se prive de nourriture en n'utilisant que de la cocaïne et des liquides.

Malgré cet impact important sur sa santé et qu'elle passe ses nuits dans les boîtes de nuit, elle est l'interprète d'un autre mélodrame « Guerrita » (1924) de Fred Niblo, Guerrita est marié à Pedro (William V. Mong) mais elle a un amant (Ramon Novarro) ce dernier découvre son infidélité et la tue.

Sa dépendance à la drogue, à l'alcool ne cesse de croître et son manque de nourriture l'affaiblit fortement, néanmoins Phil Rosen la sollicite pour «Le cœur d'une sirène» (1925), où elle campe une séductrice infâme. Barbara défraya la chronique par ses multiples liaisons et ses cinq mariages malheureux. A16 ans elle épousa son premier mari Jack Lytell, il meurt peu après leur mariage d'une pneumonie, le deuxième, Lawrence Converse, un avocat est arrêté pour bigamie, le troisième, Phil Ainsworth, un danseur arrêté pour escroquerie il finira ses jours en prison, le quatrième plus âgé, Ben Deeley, alcoolique et accro au jeu et la dernière fois en 1923, avec le comédien Jack Dougherty, il se suicidera au volant de sa voiture, asphyxié à l'oxyde de carbone la même année que Barbara.

En 1921, elle avait donné naissance à un fils, Marvin, le nom du père n'a jamais été rendu public. Alors qu'elle luttait contre sa maladie finale, Barbara s'est assurée de protéger son fils, elle le confie à son ami l'actrice ZaSu Pitts et à son mari, le réalisateur Tom Gallery. Le couple a légalement adopté le garçon et a changé son nom en Don Gallery.

D'une nature sauvage, une vie liée à la tragédie et au scandale, la belle et sexy Barbara La Marr brûlait la vie par les deux bouts, elle ne dormait pas plus de deux heures par jour et disait:"j'ai mieux à faire» et se plaisait a répéter souvent "Mangeons, buvons amusons nous car demain c'est la mort"

Son corps très affaibli (elle ne pesait que 37kg) par la drogue et sa vie sauvage, le lâche le 30 janvier 1926, des suites de la tuberculose et d'une néphrite quelques mois avant son 30e anniversaire. Environ 40 000 personnes en deuil ont assisté à ses funérailles. Elle repose dans le mausolée de la cathédrale à Hollywood Forever de Los Angeles.

Si Barbara La Marr était moins connue que certains de ses contemporaines comme Mary Pickford, Clara Bow, Mabel Normand, Thelma Todd ou encore Gloria Swanson, elle n'est certainement pas oubliée. Sa crypte fut souvent décorée de fleurs, de photographies, de petits mots, voire d'empreintes de lèvres.

Son empreinte d'immortalité repose au Walk of Fame, au 1621 Vine Street. à Hollywood Boulevard.

Source : Gary Richardson - Fait le 16 janvier 2021 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

32 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

 

1926 - HEART OF A SIREN .THE

 

1925 - WHITE MONKEY .THE
Réal : Phil Rosen

 

1925 - FILLE DE MONTMARTRE .LA

 

1924 - SANDRA
Réal : Arthur H. Sawyer

 

1924 - PHALÈNE BLANCHE .LA
Réal : Maurice Tourneur + le scénario

 

1924 - GUERRITA

 

1924 - FEMMES DE MON MARI .LES
Réal : Maurice Elvey - Uniquement le sujet

 

1923 - VILLE ÉTERNELLE .LA

 

1923 - PETITE FÉE .LA
Réal : Jerome Storm

 

1923 - MARY OF THE MOVIES
Réal : John McDermott

 

1923 - FATAL MIRAGE .LE
Réal : Clarence G. Badger

 

1923 - ÉTRANGERS DE LA NUIT .LES

 

1923 - ÉTERNEL COMBAT .L'

 

1923 - ÂMES À VENDRE

 

1922 - TRIFLING WOMEN
Réal : Rex Ingram

 

1922 - PRISONNIER DE ZENDA .LE

 

1922 - POOR MEN'S WIVES
Réal : Louis J. Gasnier

 

1922 - DOMESTIC RELATIONS
Réal : Chester Whitey

 

1922 - BRASS BOTTLE .THE
Réal : Maurice Tourneur

 

1922 - BAC TRAGIQUE .LE
Réal : Clarence G. Badger

 

1922 - ARABIAN LOVE
Réal : Jerome Storm

 

1922 - AMOUR COMMANDE .L'
Réal : Louis J. Gasnier

 

1921 - TROIS MOUSQUETAIRES .LES

 

1921 - FACE À FACE

 

1921 - EXENTRIQUE .L'

 

1921 - CINDERELLA OF THE HILLS
Réal : Howard M. Mitchell

 

1920 - ROSE OF NOME
Réal : Edward LeSaint - Uniquement le scénario et le sujet

 

1920 - MOTHER AND IS CHILDREN
Réal : Edward LeSaint - Uniquement le scénario et le sujet

 

1920 - LITTLE GREY MOUSE .THE
Réal : James P. Hogan - Uniquement le scénario et le sujet

 

1920 - LAND OF JAZZ .THE
Réal : Jules Furthman - Uniquement le scénario et le sujet

 

1920 - SÉDUCTEUR .LE
Réal : Bertram Bracken

 

1920 - FLAME OF YOUTH
Réal : Howard M. Mitchell - Plus le scénario et le sujet

 

3 COURTS MÉTRAGES:
____________________________________________

 

1926 - SCREEN SNAPSHOTS, SERIES 3, No. 20
Court métrage - Réal : ??

 

1924 - HELLO FRISCO
Court métrage - Réal : ??

 

1923 - SCREEN SNAPSHOTS, SERIES 3, No. 25
Court métrage - Réal : ??

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)