ADRIENNE AMES

Vue 536 fois

Profession:
Actrice, animatrice de radio américaine.

Date et lieu de naissance:
03-08-1903, à Fort Worth dans l’État du Texas, aux États-Unis.

Date et lieu du décès:
31-05-1947, à New York, État de New York, aux États-Unis.

Cause du décès:
D'un cancer foudroyant à l'âge de 43 ans.

Nom de naissance:
Adrienne Ruth McClure. - Pseudo : Adrienne Truax

État civil:
Au cours de sa vie, elle se maria à 3 reprises et mère d'une fille :

Adrienne épouse en 1921 DERWARD DUMONT TRUAX, jeune héritier d’une famille de pétroliers du Texas. Malgré la naissance en 1922 de leur fille Dorothy, le couple divorce en 1928.

Le 21 août 1929, elle épouse en secondes noces STEPHEN AMES, un riche courtier new-yorkais. Elle mène la grande vie et se voit être souvent la cible des potins hollywoodiens, un mariage mouvementé qui finit par un divorce le 30 octobre 1933.

Elle se marie une troisième fois le 31 octobre 1933 avec l'acteur : Bruce Cabot ils divorcent le 6 avril 1937.

Taille:
(1m65)

Commentaires: 0

Anecdotes


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à ADRIENNE AMES

Source : Movie Legends - Ajout de la vidéo le 26 juillet 2021 par Philippe de CinéMémorial


La future Adrienne Ames est née Adrienne Ruth McClure le 3 août 1903, à Fort Worth dans l’Etat du Texas. Ses parents, Samuel Hugh McClure et Flora Parthenia (née Potter), exploitent la laiterie McClure au sud-ouest de la ville. Deux sœurs et trois frères complètent la famille.


Après le décès de leur dernière fille Doris, le père devient employé dans les hôtels de Fort Worth il y perd la vie mystérieusement en tombant du 3é étage de son hôtel. À 16 ans, après ses études secondaires au lycée de sa ville natale, Adrienne épouse Derward Dumont Truax, jeune héritier d’une famille de pétroliers du Texas. Malgré la naissance en 1922 de leur fille Dorothy, le couple divorce en 1928.

Sa sœur Jane qui la trouve bien plus belle que certaines actrices et surtout très élégante la convainc de tenter sa chance au cinéma. Sous le nom d’Adrienne Truax elle décroche sa première expérience dans le film «Hôtel Impérial» (1926), de Mauritz Stiller où elle sert de doublure à Pola Negri.

En 1929, elle épouse en secondes noces Stephen Ames, un riche courtier new-yorkais. Elle mène la grande vie et se voit être souvent la cible des potins hollywoodiens, un mariage mouvementé qui finit par un divorce en octobre 1933. En 1931 grâce à une série de photographies de Ruth Harriet Louise (la responsable des portraits de la M.G.M.), elle est remarquée par un talent scout de la Paramount. Misant sur cette élégante beauté brune à la voix rauque, elle signe dans la foulée, sous le pseudonyme d’Adrienne Ames, un mirobolant contrat avec la firme sans même avoir fait un bout d’essai.

Rapidement mise en scène, elle apparaît dans une dizaine de films dans des rôles de soutient. À partir de 1932, on lui confie des personnages plus étoffés, notamment dans des drames comme « Non coupable » de Ere C. Kenyon, où elle est la sœur de Richard Arleen accusé à tort d’un meurtre, ou dans « Le baiser de la mort » de Edwin L. Marin, elle est l’actrice Marcia Lane soupçonnée du meurtre de l’acteur principal lors d’un tournage d’un film, avec Béla Lugosi en responsable du studio. C’est lors du film « Disgrâce » (1933) d’Erle C. Kenton, qu’elle rencontre Bruce Cabot. Coup de foudre, le film terminé, ils se marient. Bruce adopte Dorothy la fille d’Adrienne. Le couple mène une vie familiale tumultueuse faisant souvent le bonheur des gazettes. Quatre ans plus tard, déclarant que Bruce est un alcoolique, violent et incontrôlable, elle demande le divorce. Entre-temps, elle campe la charmante princesse Lescaboura dans « Dollars et whiskey » (1934) d’Erle C. Kenton, avec W.C. Fields en inventeur porté sur la boisson.


Le reste de sa carrière se résume à des rôles secondaires. Elle côtoie Joël McCrea dans le film noir « L’évadée » (1935) de George B. Seitz avec Maureen O'Sullivan accusé de meurtre. Puis Joseph Santley retrace la vie et les amours du compositeur Stephen Foster, dans le biopic «Sa dernière chanson» (1935) incarné par Douglass Montgomery, Adrienne jouant l’une de ses conquêtes ; dans la comédie «Slander house» (1938) de Charles Lamont, elle exploite un salon chic pour la remise en forme des femmes fortunées; elle obtient un rôle plus dramatique dans le drame historique « Le sultan rouge » (1935) de Karl Grune elle campe une danseuse viennoise qui est obligée par le chef de la police turque (Nils Asher) d'entrer dans le harem du sultan (Fritz Kortner) en échange de la vie de son amant ; puis la chinoise Lia Maing dans le drame d’espionnage «La patrouille de Panama» (1938) de Charles Lamont elle est impliquée dans un anneau d'espionnage asiatique travaillant à la destruction du canal de Panama pendant la Seconde Guerre mondiale avec Leon Ames et Charlotte Wynters.

En 1939, Adrienne Ames abandonne sa carrière à l’écran et quitte Hollywood. En 1941, elle anime deux talk-shows sur la station de radio WHN à New York basée sur des enquêtes et des interviews hebdomadaires, portant sur la société, les célébrités, les astuces beauté et les critiques de films. Son programme, couronné de succès, est programmé jusqu’à son décès.

Fauchée par un cancer foudroyant, elle est retrouvée sans vie dans son somptueux appartement le 31 mai 1947 elle avait seulement 43 ans, elle repose au cimetière d'Oakwood dans sa ville natale de Fort Worth, au Texas.


Bien que sa carrière n'ait duré qu'une dizaine d'années, Adrienne Ames fut une excellente actrice mais sa réputation de séductrice et de reine du glamour par excellence prenait le pas sur sa réputation d'actrice. Elle a reçu à titre posthume une étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 1612 Vine Street à Hollywood, Californie le 8 février 1960…

Source : Gary Richardson - Fait le 26 juillet 2021 par Philippe de CinéMémorial.