ARTIE SHAW

Vue 8906 fois

Profession:
Clarinettiste, compositeur et acteur américain.

Date et lieu de naissance:
23-05-1910, à New York, New York, États-Unis.

Date et lieu du décès:
30-12-2004, à Thousand Oaks, Californie, États-Unis.

Cause du décès:
De mort naturelle à l'âge de 94 ans.

Nom de naissance:
Arthur Jacob Arshawsky. - Surnom : Le roi de la clarinette.

État civil:
Marié en1932 avec : JANE CAIRNS - Mariage annulé en 1932

Marié en 1934 avec : MARGARET ALLEN - Divorcé en 1937

Marié le 13 février 1940 avec l'actrice : LANA TURNER - Divorcé le 12 septembre 1940

Marié en 1942 avec : ELIZABETH KERN - divorcé
Ils eurent un enfant.

Marié le 17 octobre 1945 avec l'actrice : AVA GARDNER - Divorcé le 25 octobre 1946

Marié en 1946 avec la scénariste : KATHLEEN WINSOR - Divorcé en 1948

Marié en 1952 avec l'actrice : DORIS DOWLING - Divorcé en 1956
Ils eurent un fils : Jonathan.

Marié en 1957 avec l'actrice : EVELYN KEYES - Divorcé en 1985

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

?

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

L'homme qui vient de disparaître, l'avant-dernier jour de l'an 2004, à l'âge de 94 ans, était un personnage aussi fantasque qu'imprévisible. Quand il avait ce que la plupart cherchent aussi avidement que vainement, gloire et fortune, lui s'éclipsait, abandonnant après quelques mois les musiciens de ses big bands avec lesquels il avait connu le succès. Non, décidément, Artie Shaw n'était pas quelqu'un de banal.

Intellectuel de l'ère swing

Rivalité? Ignorance réciproque? Difficile de dire a posteriori quels rapports entretenaient Benny Goodman et Artie Shaw, les deux stars de l'ère swing, tous deux blancs d'origine juive, chefs d'orchestre et clarinettistes. Ceux qui ont connu leurs orchestres, aux États-Unis, avaient coutume de dire qu'on dansait sur Benny Goodman et les autres, et qu'on écoutait Artie Shaw. A côté du classicisme surchauffé du premier, le second reste dans l'histoire de la musique du xx Siècle comme ayant été l'un des grands innovateurs, travaillant notamment sur des orchestrations inhabituelles: adjonction d'un quatuor à cordes, section rythmique sans piano, etc. Cela, dès le milieu des années trente. Par la perfection mais aussi la détente avec laquelle évoluaient ses sections cuivres et anches, il peut passer pour un précurseur du style cool. Pour résumer, Artie Shaw était un intellectuel dans un milieu qui n'en comptait guère.

Vents et orchestre à cordes

Né Arthur Jacob Arshawsky le 23 mai 1910 dans la ville qui l'a rendu célèbre, New York, Artie a grandi à New Haven, dans le Connecticut, où il a appris le saxophone dès l'âge de 15 ans, avant de passer à la clarinette et de commencer à tourner. Deux ans à Cleveland, de 1927 à 1929, puis Artie Shaw rejoint les Irving Aaronson's Commanders avec lesquels il revient à New York où il s'installe comme musicien de sessions. Au début des années trente, il devient vite un musicien très demandé mais, en 1934, écoeuré par le show-business, effectue une première sortie. Après avoir acheté un ranch en Pennsylvanie, il s'essaie à l'écriture d'un livre.

Seul le besoin d'argent ramène Artie Shaw à New York, où le clarinettiste s'aventure dans des orchestrations inhabituelles, jouant en formation moyenne, avec cordes et rythmique, qui, augmentée d'une section de type Dixieland, devient son premier orchestre. Le succès ne couronnant pas ses audaces, Shaw revient à une formation plus classique, dans la lignée de Goodman. En pleine fièvre Swing, il devient une star de la clarinette grâce au succès international du thème «Begin the Beguine», en 1938. Fort de cette réussite, l'Artie Shaw Orchestra peut compter dans ses rangs le batteur Buddy Rich ou la chanteuse noire Billie Holiday car, avant même Benny Goodman, Artie Shaw n'a pas hésité, dans une époque encore très ségrégationniste, à engager des artistes de couleur, quitte à se mettre une partie du public à dos.

Peu de temps après, il s'éclipse deux mois à Mexico, et, à son retour, enregistre un nouveau hit, «Frenesi», avec vents et orchestre à cordes, une première dans l'histoire du jazz, suivi par une version big band de «Stardust». Au sommet de la popularité, Artie Shaw remet à nouveau les billes en jeu et, peu après l'attaque de Pearl Harbor, s'engage dans l'US Navy. Là, il monte un big band qui, comme le fera Glenn Miller sur le front d'Europe occidentale, donne des concerts dans le Sud-Ouest Pacifique, sur des navires de guerre, porte-avions, et sur différentes bases jusqu'en Nouvelle-Zélande et en Australie. Des ennuis de santé surmenage, dépression après un bombardement- l'éloignent de l'armée alors que, la guerre finie, le swing perd ses lettres de noblesse.

Le problème de Cendrillon

Divorcé de Betty Kern, la fille du compositeur broadwaysien Jerome Kern, Artie Shaw ne cesse de quitter et de réintégrer le showbiz. Le be bop ne le laisse pas indifférent, il monte des groupes avec Al Cohn et Zoot Sims, ou encore les Grammercy Five avec Tal Farlow ou Joe Puma à la guitare, Hank Jones au piano, avec lesquels il effectue ses dernières apparitions publiques en tant que clarinettiste, en 1954. Entre-temps, son autobiographie «The Trouble With Cinderella» («Le problème de Cendrillon») fait sensation. Toujours dans un rapport d'amour-haine avec le public et la célébrité, Artie Shaw voyage, s'investit dans différents business, travaille la musique classique, écrit. On lui attribue quelque huit mariages, dont les plus célèbres avec les actrices Ava Gardner, Lana Turner et Evelyne Keyes, nourrissant les feuilles de choux populaires. N'empêche: avec lui disparaît le dernier roi du swing, toute une époque. La fin des Artie Shaw.

 

Source : Dominique Simonet de la Libre Belgique. - Mise à jour le 25 octobre 2011 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

4 LONGS MÉTRAGES

************************************

 

1974 - BRIGADE .LA

 

1941 - MARX AU GRAND MAGASIN .LES

 

1941 - SWING ROMANCE
 

1939 - DANCING CO-ED

 

 

1 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION.

************************************

 

1978 - CRASH

 

 

4 DOCUMENTAIRES ET 5 COURTS MÉTRAGES

************************************

 

2003 - BEGIN THE BEGUINE
(Documentaire - court métrage de 9 Mn – dans son propre rôle)
De Peter Fitzgerald
Avec Ann Miller, Fred Astaire, Eleanor Powell, George Murphy, Dore Schary

 

2001 – JAZZ
(Documentaire historique - série TV de 10 épisodes de 114 Mn. - dans son propre rôle)
De Ken Burns
Avec Keith David (narrateur), Duke Ellington, Wynton Marsalis, Branford Marsalis, Gary Giddins

 

1985 - ARTIE SHAW : TIME IS ALL YOU'VE GOT
(Documentaire – interprétation et compositeur)
De Brigitte Berman
Avec Lee Castle, Helen Forrest, Polly Haynes

 

1981 - BIX
(Documentaire de 110 Mn. - uniquement interprétation)
De Brigitte Berman
Avec Louis Armstrong, Richard Basehart (narrateur), Hoagy Carmichael, Doc Cheatham, Jack Fulton

 

1939 - SYMPHONY OF SWING
(Court métrage de 10 Mn. - dans son propre rôle)
De Joseph Henabery
Avec Helen Forrest, Tony Pastor

 

1939 - ARTIE SHAW'S CLASS IN SWING
(Court métrage - dans son propre rôle)
De Mack Sennett
Avec Bing Crosby, Cary Grant, Ethel Merman, Ginger Rogers, Helen Kane, Jeanette MacDonald, Rudy Vallee

 

1939 - ARTIE SHAW AND HIS ORCHESTRA
(Court métrage de 10 Mn. - dans son propre rôle)
De Roy Mack

 

1932 - YACHT PARTY .THE
(Court métrage de 9 Mn. - dans son propre rôle)
De Roy Mack
Avec Roger Wolfe Kahn, Gertrude Niesen, Melissa Mason

 

 

 

 

commentaires (0)