ANNE REVERE

Vue 482 fois

Profession:
Actrice américaine.

Date et lieu de naissance:
23-06-1903, à New York dans l'Etat de New York aux Etats-Unis.

Date et lieu du décès:
18-12-1990, à Locust Valley dans l'Etat de New York aux Etats-Unis.
Elle repose au cimetière Mount Auburn à Cambridge, dans le Massachusetts

Cause du décès:
D'une pneumonie à l'âge de 87 ans.

Nom de naissance:
Anna Revere

État civil:
Au cours de sa vie, elle se maria à 1 reprise et n'eut pas d'enfants :

Mariée le 11 avril 1935 au comédien et metteur en scène : SAMUEL ROSEN - Ils restèrent unis sans enfant jusqu‘au décès de Samuel en 1984.

Taille:
(1m65)

Commentaires: 0

Anecdotes


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à ANNE REVERE


Source : Spanish films et Janszoon - Ajout des vidéos le 12 février 2022 par Philippe de CinéMémorial


Anne Revere est née le 23 juin 1903 à New York dans l'Etat de New York aux Etats-Unis. Fille de Clinton Tristan Revere un agent de change et de Harriette (née Winn). Elle a grandi dans le Upper West Side de New York et à Westfield dans le New Jersey.

Après une éducation raffinée au Wellesley College où elle a obtenu son diplôme. Déterminée à devenir comédienne, elle entre l'Université pour étudier l'art dramatique, puis rejoint par la suite l'American Laboratory School pour étudier le théâtre sous la tutelle de Maria Ouspenskaya et de Richard Boleslavsky.



Paul Frees, Anne Revere et Montgomery Clift - Dans le film de 1951 : Une Place au Soleil.


Elle fait ses premiers pas sur scène dans des théâtres régionaux. Au début des années 30 elle se produit à Broadway avec entre autres « The Great Barrington » (1931) de Franklin Russell ; « The Lady with a Lamp » (1931) de Reginald Berkeley; « Wild Waves» (1932) de William Ford Manley. Elle connaît un vif succès avec la pièce de Lillian Hellman « Les innocentes » jouée de 1934 à 1936, elle tient un rôle difficile celui de la jeune prof Martha Dobie, cernée par une élève mensongère qui sème la rumeur qu'elle aurait une relation lesbienne avec une collègue.

Parallèlement, elle tourne son premier film « The Double Door » (1934) avec Charles Vidor, où elle reprend son rôle créé à la scène celui d'une femme dominatrice qui veut détruire le mariage de son frère Rip (Kent Taylor) et Mary Morris son épouse.

Il lui faut attendre six ans avant de revenir sur un plateau de cinéma, il est vrai que son apparence austère ne correspond pas vraiment aux canons traditionnels de la beauté hollywoodienne. Elle sera plutôt employée dans des rôles de femmes cassantes, névrosées voire folles ou à l'opposé de mères et de matriarches apparaissant plus vieille que son âge.

En 1940 dans « Les Howards de la Virginie » de Frank Lloyd, elle est la sympathique matrone chargée des enfants, du couple Cary Grant/Martha Scott ; puis la sœur de Charles un banquier naïf (Roland Young) qui est séduit par la comtesse Claire (Marlène Dietrich) en quête d'un homme fortuné dans « La belle ensorceleuse » (1941) de René Clair.

Dans « Les commandes du diable » (1941) d'Edward Dmytryk, le Dr. Julian Blair (Boris Karloff), un homme obsédé par la mort de son épouse veut entrer en contact avec elle, malheureusement, il tombe entre les griffes d'un faux médium joué par Anne Revere qui exerce sur lui une influence sinistre et tragique.

Dans le policier « Shantytown » (1943) de Joseph Santley, Liz (Mary Lee) qui vit avec sa mère (Anne Revère) et son beau-père dans une pension délabrée voit sa vie bouleversée par l'un des pensionnaires Bill (John Archer) qui se retrouve mêlé involontairement à une bande de voleurs.

Dans une libre adaptation « Le chant de Bernadette » (1943) d'Henry King, Anne campe la mère dévouée de Bernadette Soubirous interprétée par Jennifer Jones, depuis son enfance, Bernadette une jeune paysanne est témoin des apparitions de la Vierge Marie dans la grotte de Lourdes, mais le jour où elle cherche à atteindre l'apparition elle meurt subitement. Pour son interprétation, Anne obtient une première nomination à l'Oscar.

On apprécie son personnage loufoque de Crazy Mary qui, avec ses bouffonneries parvient sans problème à nous faire rire, dans la comédie policière de Richard Thorpe « L'Introuvable rentre chez lui » (1944) avec Myrna Loy et William Powell qui tente de résoudre le meurtre d'un peintre, dont les tableaux aguichent de nombreux espions.



Gregory Peck, Anne Revere et Dean Stockwell - Dans le film de 1947 : Le mur invisible


En 1944, avec « Le grand National » de Clarence Brown, Anne gagne l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle celui de la mère de Velvet (Elizabeth Taylor) qui vient de gagner un cheval sauvage à la foire du village, sa mère la convainc de participer à la plus grande course de cheval en Grande Bretagne, avec l'aide d'un jeune (Mickey Rooney) ils vont entraîner Espoir pour participer au prestigieux concours, le Grand National, avec Angela Lansbury et Donald Crisp.

A côté de ces figures maternelles rassurantes, elle campe une missionnaire dans « Les clés du royaume » (1944) de John M. Stahl, aux cotés de Gregory Peck un prêtre catholique envoyé en Chine, pour restaurer une mission catholique avec Thomas Mitchell, Cedric Hardwick et Edmund Gwenn.

Otto Preminger la montre en vieille fille bigote décidée à protéger sa tendre sœur (Alice Faye) d'un mystérieux aventurier sans le sou (Dana Andrews) dans le film noir « Crime passionnel » (1945) avec Linda Darnell et Charles Bickford ; la mère bienveillante mais rugueuse de la jeune Miranda (Gene Tierney) convoitée par son cousin (Vincent Price) pour lui donner un héritier dans « Le château du dragon » (1946) de Joseph L. Mankiewicz ; la mère désemparée qui protège sa fille (Joan Bennett) du désordre mental de son mari Michael Redgrave qui cache de lourds secrets dont une chambre dans laquelle des meurtres ont eu lieu dans « Le secret derrière la porte » (1947) de Fritz Lang.

A noter que ses enfants de cinéma ne sont pas toujours beaucoup plus jeunes qu'elle, dans le dramatique « Sang et or » (1947) de Robert Rossent, elle n'a que dix ans de plus que son fils, le magnétique John Garfield qui contre la volonté de sa mère, devient un boxeur entouré par des personnages louches avec Lilli Palmer, William Conrad et Joseph Pevney.

Dans le drame « Le mur invisible » (1947), Elia Kazan dépeint une mère (Anna Révère) désespérée et souffrante de voir son fils Gregory Peck un journaliste qui tient à se faire passer pour un juif et qui va se heurter à un monde qu'il ne connait pas pour écrire un reportage sur l'antisémitisme. Le film a remporté huit nominations aux Oscars, Anne fut nominé pour la meilleure actrice dans un second rôle.

En 1951, Gordon Douglas signe le légendaire western « Les rebelles du Missouri » (1951), dans le prologue on entend la douce et grave voix-off d'une femme (Anne Revere) qui décrit un par un, avec une certaine mélancolie le destin tragique des frères James; cette femme sait de quoi elle parle, elle les connaît très bien puisqu'il s'agit de la mère de Frank et Jesse, interprétés par (Wendell Corey et Macdonald Carey).

Dans le drame social « Une place au soleil » (1951) de George Stevens, elle est la mère perturbée de Montgomery Clift, un simple ouvrier qui tombe amoureux d'Alice (Shelley Winters), qui se retrouve enceinte de lui, il s'éprend aussi d'Angela (Elizabeth Taylor), une jeune fille de la haute société, l'épouser le sortirait de sa pauvre existence.

Les années 50 semblaient bien commencer, mais le funeste sénateur McCarthy l'inscrit sur la liste noire car Anne était membre du parti communiste depuis 1947 appelée à témoigner en 1951 devant la Commission HUAC, l'actrice s'appuie sur le cinquième amendement et ne mentionne pas les noms de ses collègues, elle à déclaré (Je suis un rebelle yankee libre d'esprit et personne va me dire ce qu'il faut faire !).
Elle fut exclue d'Hollywood et de tout contexte télévisuel.

Sans travail depuis, elle revient sur scène à Broadway et se voit ovationner par la critique et le public, pour son rôle de Mattie Haines dans la pièce d'Elmer Rice « Cue for Passion » (1958) ; succès qui se répète l'année suivante avec « Les progrès de Jolly » de Lonnie Coleman. Elle remporte un Tony Award pour son personnage d'Anna Bernière dans la pièce de Lilian Hellman « Toys in the Attic » (1960) où deux sœurs célibataires (Maureen Stapleton et Anne Revère) ont sacrifié leurs propres ambitions pour s'occuper de leur jeune frère Julian (Jason Robards, Jr) dont ses rêves grandioses ont menés ses sœurs à de grosses difficultés financières.



Dana Andrews, Anne Revere, Dean Stockwell et Jean Peters - Dans le film de 1948 : L'Orphelin de la Mer


Après une vingtaine d'années loin des écrans, elle travaille sporadiquement à la télévision et revient au cinéma, avec une brève apparition dans « Dis-moi que tu m'aimes, Junie Moon » (1970), d'Otto Preminger, et une vieille femme aigrie dans « Birch Interval » (1976) de Delbert Mann, qui sera son dernier film.

Anne Révère fut mariée au comédien et metteur en scène, Samuel Rosen en 1935, par la suite ils ont déménagé à New York et ont ouvert une école de théâtre, ils restèrent unis sans enfant jusqu‘au décès de Samuel en 1984.

L'actrice est décédée d'une pneumonie le 18 décembre 1990 dans sa maison de Locust Valley, New York, à l'âge de 87 ans. Elle repose au cimetière Mount Auburn à Cambridge, dans le Massachusetts.

Source : Gary Richardson - Fait le 12 février 2022 par Philippe de CinéMémorial.


SES RÉCOMPENSES :

1945 - Pour le film : LE GRAND NATIONAL - Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, États-Unis.

Filmographie


Dean Stockwell, Gregory Peck, Anne Revere - Dans le film de 1947 : Le mur invisible

41 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
________________________________

 

1975 - BIRCH INTERVAL

 

1970 - MACHO CALLAHAN

 

1970 - DIS-MOI QUE TU M'AIME JUNIE MOON

 

1951 - PLACE AU SOLEIL .UNE

 

1950 - REBELLES DU MISSOURI .LES

 

1949 - TEL PÈRE, TELLE FILLE

 

1948 - ORPHELIN DE LA MER .L'

 

1947 - SECRET DERRIÈRE LA PORTE .LE

 

1947 - SANG ET OR

 

1947 - MUR INVISIBLE .LE

 

1947 - EXTRAVAGANTE MISS PILGRIM .L'

 

1947 - CARNIVAL A COSTA RICA

 

1947 - BAGARRE POUR UNE BLONDE

 

1947 - AMBRE

 

1946 - CHÂTEAU DU DRAGON .LE

 

1945 - TABLEAU QUI ACCUSE .LE

 

1945 - DON JUAN QUILLIGAN

 

1945 - CRIME PASSIONNEL

 

1944 - SUNDAY DINNER FOR A SOLDIER

 

1944 - LONA LA SAUVAGEONNE

 

1944 - GRAND NATIONAL .LE

 

1944 - CLÉS DU ROYAUME .LES

 

1944 - AMOUR CHERCHE UN TOIT .L'

 

1943 - MEANEST MAN IN THE WORLD .THE

 

1943 - CHANT DE BERNADETTE .LE

 

1943 - AU COIN DE NOTRE RUE

 

1942 - MEET THE STEWARTS

 

1942 - IMPOSSIBLE AMOUR .L'

 

1942 - FOLLES HÉRITIÈRES .LES

 

1942 - FALCON TAKES OVER .THE

 

1942 - AU PAYS DU RYTHME

 

1942 - ARE HUSBANDS NECESSARY

 

1941 - SOUVENIRS

 

1941 - ÉVITONS LE SCANDALE

 

1941 - DEVIL COMMANDS .THE

 

1941 - DES HOMMES VIVRONT

 

1941 - BELLE ENSORCELEUSE .LA

 

1941 - ADIEU JEUNESSE

 

1940 - ONE CROWDED NIGHT

 

1940 - HOWARD LE RÉVOLTÉ

 

1934 - DOUBLE DOOR

 

9 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
_____________________________________

 

1977 - RYAN'S HOPE
Série TV

 

1975 - BARETTA
Série TV - Saison 2, épisode 9 "Le livre"

 

1974 - HOMME QUI VALAIT 3 MILLIARDS .L'
Série TV - Saison 2, épisode 4 "Madame le Premier ministre" : Madame Salka Pal-Mir

 

1972 - CE CHER DISPARU
Téléfilm

 

1970 - MACHO CALLAHAN
Série TV

 

1970 - C'EST DÉJÀ DEMAIN
Série TV

 

1965 - A FLAME IN THE WIND
Série TV

 

1960 - PLAY OF THE WEEK
Série TV de 1960 à 1961

 

1956 - EDGE OF NIGHT .THE
Série TV

 

_______________________ FIN _____________________

 

commentaires (0)