JEAN AMADOU

Vue 7288 fois

Profession:
Homme de radio, de télévision, de cinéma, de théâtre, écrivain, chansonnier, humoriste.

Date et lieu de naissance:
01-10-1929, à Lons-le-Saunier, Jura, France.

Date et lieu du décès:
23-10-2011, à Neuilly-sur-Seine. Hauts-de-Seine, France.

Cause du décès:
D'un Cancer à l'âge de 82 ans.

Nom de naissance:
Jean Marius Amadou.

État civil:
?

Taille:
(194 cm)

Commentaires: 0

Anecdotes

Il double ainsi Jolly Jumper dans Lucky Luke (1991) ou est le narrateur de longs-métrages comme L'Aile ou la cuisse (1976).

Jean Amadou était extrêmement cultivé", a également assuré Jacques Mailhot. "C'était un grand amateur d'histoire. Il était imbattable particulièrement sur les XIXe et XXe siècles. Rien ne lui échappait de l'actualité. Il était incollable".

Homme de télévision par ailleurs, il co-produit avec Philippe Bouvard l'émission Samedi Soir en 1972, et collaborera en 1985 à Tournez manège sur TF1, émission produite par Jacques Antoine. Il fut avec Stéphane Collaro et Jean Roucas à l'origine du Bébête Show sur TF1. Il était alors le seul collaborateur de cette émission à avoir derrière lui plus de vingt ans de carrière dans le comique satirique. Il a animé l'émission Ce soir, on égratigne, puis l'émission hebdomadaire dominicale du début d'après-midi C'est pas sérieux sur TF1 en compagnie de Jean Bertho, Anne-Marie Carrière, Guy Piérauld, Jacques Mailhot... Un différend l'opposera à Jean Bertho — il n'est pas d'accord avec ses prises de position publiques en faveur du candidat François Mitterrand avant l'élection présidentielle de 1981, ce qui lui vaudra d'être privé de télévision peu après l'élection. Son humour, parfois grinçant, teinté d'une grande culture ancrée à droite. De 2001 à 2010, il est sociétaire des Grosses têtes de Philippe Bouvard, sur RTL.

On le retrouve aussi dans la peau d'un commentateur sportif pour l'Equipe et France Inter à l'occasion du Tour de France, du tournoi des Cinq Nations ou encore pour la Coupe d'Europe de Football.

 

SA BIBLIOGRAPHIE :

 

2010 - Je vous parle d'un temps… (Éditions Robert Laffont )
2004 - Et puis encore ... que sais-je ? (Éditions Robert Laffont)
2003 - Les Pensées (Cherche midi éditeur)
2002 - Journal d'un Bouffon (Éditions Robert Laffont)
2000 - Je m'en souviendrai, de ce siècle (Éditions Robert Laffont)
1999 - Vous n'êtes pas obligés de me croire (Éditions Robert Laffont)
1998 - De quoi je me mêle (Éditions Robert Laffont)
1986 - Heureux les convaincus (Éditions Robert Laffont)
1984 - Les yeux au fond de la France (Éditions Robert Laffont)
1972 - Il était une mauvaise foi (Éditions Robert Laffont)

 

 

SES DISTINCTIONS :

 

2010 : Chevalier de la légion d'honneur
2007 : Officier de l'ordre des Arts et des Lettres
2001 : Lauréat du prix Richelieu
1996 : Officier de l'ordre national du Mérite

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à JEAN AMADOU

 

 

Source : Ina.fr - Ajout de la vidéo le 24 octobre 2011 par Philippe de CinéMémorial

 

Voix de la radio et figure de la télévision, ce chroniqueur cher aux Français était un lettré et un passionné. ?

Jean Amadou est mort dimanche soir, a annoncé RTL sur son site Internet. La disparition de l'humoriste, a été confirmée peu après par son ami Jacques Mailhot, directeur du Théâtre des Deux Ânes à Paris, qui lui fut si souvent associé sur scène, à la radio ou à la télévision depuis les années 1970. « Jean était malade depuis quelques mois. Il est décédé vers 18 heures chez lui. Il a joué aux Deux Ânes jusqu'en février 2010. Il avait démarré ici en 1996 », a confié Jacques Mailhot, qui avait connu son compère « en 1974, aux Théâtre de Dix-Heures ». Célèbre pour sa collaboration au «Bébête Show» de TF1 dans les années 1980, le chansonnier était âgé de 82 ans.

Originaire de Lons-le-Saunier (Jura), Jean Amadou débute à Lyon. Il monte à la capitale dans l'espoir de devenir acteur mais échoue au troisième tour du concours du Conservatoire. Il devient chansonnier à Paris en 1958 au Théâtre de Dix-Heures puis au Don Camillo. Il doubla les films de Vittorio De Sica, mais c'est à la radio que sa belle voix chaude devint familière aux Français. À France Inter dans «L'oreille en coin» dans les années 1970. Puis à Europe 1 en duo avec Maryse Gildas. Depuis 15 ans, il était «sociétaire» des «Grosses Têtes», l'émission de Philippe Bouvard sur RTL. À la télévision, il collabora à l'écriture des textes du «Bébête Show» en compagnie de Stéphane Collaro et Jean Roucas, pamphlet en direct qui égratignait les politiques et prélude au «Guignols de l'Info». Il participa à «Tournez manège», autre émission historique de la télévision des années 1980 sur TF1.

«Jean Amadou était extrêmement cultivé», a rappelé Jacques Mailhot. «C'était un grand amateur d'histoire, imbattable sur les XIXe et XXe siècles. Rien ne lui échappait de l'actualité. Il aimait les citations et avait une très jolie plume. C'était un grand chansonnier, dans la grande tradition de notre métier. Il a apporté une vraie modernité à la radio, mais aussi à la télévision avec notamment “Sérieux s'abstenir”». Sur le petit écran, il a traîné sa longue silhouette : «Samedi Soir» animé par Bouvard. Grand amateur de sports Jean Amadou a commenté pour France Inter et le quotidien L'Équipe le Tour de France, le Tournoi des cinq nations et la Coupe d'Europe de football. Dimanche sur RTL, Philippe Bouvard a rendu hommage à son ami, malade depuis plusieurs mois. «C'était quelqu'un de discret, courtois, qui appartenait à la race des amuseurs rares.

 

Source : lefigaro.fr - Fait le 24 octobre 2011 par Philippe de CinéMémorial.